L'horizon des événements

Dans le cas d'un trou noir, en particulier, on peut définir son horizon des événements comme une surface qui l'entoure, d'où aucun objet, ni même un rayon de lumière ne peut jamais échapper du champ gravitationnel du trou noir. Cet horizon se trouve au niveau où la vitesse de libération à l'attraction gravitationnelle du trou noir devrait être supérieure à la vitesse de la lumière. Il s'agit d'une surface géométrique définie par la physique théorique (en relativité générale), et donc sans consistance matérielle1, au contraire du cas des surfaces des planètes et des étoiles, gazeuses ou solides.
L'horizon des événements peut évoquer un autre horizon : l'horizon des particules, qui distingue dans l'univers l'ensemble des particules (parties de l'univers) qui ont été observables jusqu'à un temps antérieur à un instant donné, de celles qui ne l'ont pas été. Cette limite est directement définie par la vitesse de propagation de la lumière dans l'espace (célérité de la lumière).
L'horizon des événements d'un trou noir n'est pas un objet physique tangible, des objets ou des particules peuvent le franchir (mais seulement dans la direction du centre du trou noir), et on estime qu'un voyageur (s'il survivait !) ne pourrait pas se rendre compte du moment où il le traverserait.